Maintenance

Contrôle et maintenance

En fonction des spécificités de votre site, vos installations de protection contre la foudre doivent être vérifiées tous les ans ou tous les deux ans. D’éventuels travaux de maintenance peuvent être réalisés au cours de la vérification de l’installation.

Cadre normatif et réglementaire

Nous procédons à la vérification des installations de protection contre la foudre de manière à vous assurer de leur conformité en référence aux normes et règlements suivants:

Les Normes

  • Norme NFC 17-102 de septembre 2011 (Protection contre la foudre – Système de protection contre la foudre à dispositif d’amorçage).
  • Norme NFC 17-102 de juillet 1995 (Protection des structures et des zones ouvertes contre la foudre par paratonnerre à dispositif d’amorçage).
  • Norme NFC 17-100 de décembre 1997 (Protection des structures contre la foudre). Cette norme est valable jusqu’en février 2009
  • Norme NF EN 62305-3 de décembre 2006 (Protection contre la foudre – Partie 3 : Dommages physiques sur les structures et risques humains)
  • Norme NFC 15-100 de décembre 2002 (Installation électrique basse tension).
  • Arrêté du 19/07/2011. Protection contre la foudre des installations soumises à autorisation au titre de la législation des installations classées.
  • Arrêté ministériel du 19/11/2001, pour les établissements recevant du public (ERP)

Nous contrôlons également la présence de parafoudres, rendus obligatoires à l’arrivée électrique générale de tout bâtiment pourvu de paratonnerre depuis mai 2003 par application de la norme NFC 15-100.

Nature de la vérification

Vérification

  • De la pointe (examen oculaire),
  • du conducteur de descente (cheminement et continuité électrique),
  • du joint de contrôle (vérification et nettoyage),
  • de la gaine de protection,
  • du respect des distances de sécurité et / ou présence des liaisons équipotentielles,
  • des fixations mécaniques des différents éléments de l’installation,
  • de l’équipotentialité des terres paratonnerres avec la terre du réseau électrique du bâtiment,
  • qu’aucune extension ou modification de la structure protégée (ou de son voisinage direct) n’impose la mise en place de dispositions complémentaires de protection,
  • de la présence de parafoudres au tableau électrique général.

Mesure de la résistance des prises de terre avec telluromètre :

Réalisation :

      • ouverture du joint de contrôle intercalé sur le conducteur de descente à environ 2 mètres du sol,
      • désolidarisation de l’ensemble gaine/conducteur de la structure sur laquelle elle est fixée, si celle-ci est conductrice,
      • séparation au niveau de regard de visite du conducteur méplat de la prise de terre du paratonnerre et du conducteur de terre en cuivre nu du réseau électrique du bâtiment,
      • mise en oeuvre de la méthode de mesure de la résistance (voir ci-dessous)
      • remontage de l’ensemble.

Méthode de mesure de la résistance :

Celle-ci s’effectue avec un appareil de mesure Métrix MX435B (ou équivalent) conforme à la norme de sécurité NF EN 61010-1 de 1993, relative aux instruments de mesures électroniques et permet :

  • la mesure de résistance des prises de terre de 0 à 20 ohms et de 20 à 2000 ohms,
  • la mesure de continuité de 0 à 20 ohms.

La mesure de la valeur ohmique de la prise de terre isolée des autres circuits est réalisée à l’aide de deux autres prises de terre auxiliaires.

C’est une mesure différentielle entre deux points :

  • la source de tension (1er piquet de terre Z situé à une distance d de la prise de terre à mesurer),
  • la mesure de tension (2ème piquet Y situé à 62 % de d).

La chute de tension entre ces deux points indique la résistance de terre à mesurer (x).